?? 

 

« Laisser une trace unique, physique et palpable de l’art, non pas en dépit du numérique mais grâce à lui »

Telle est la philosophie de l’artiste bordelais Julien Gachadoat, qui crée des œuvres uniques par algorithmes et explore les possibilités du dessin génératif. A l’aide d’un traceur, mais aussi via la sérigraphie ou encore des robots industriels, il « réunit » sur papier l’ordinateur et le crayon, la rigueur du code informatique et la poésie de l’art, qui émeut par ses erreurs, ses irrégularités, sa part d’improbable.

 

Julien Gachadoat explore les possibilités du dessin génératif en créant des œuvres uniques produites par algorithmes. Combinant des éléments géométriques monochromes et jouant sur les répétitions spatiales, il travaille sur l’émergence de formes abstraites en introduisant une part d’imprévisibilité à l’aide de séquences de nombres aléatoires.  Développant ses propres outils de création à partir de règles graphiques simples, Julien Gachadoat utilise l’ordinateur — « cet exécutant hors-pair » (Vera Molnar) — pour naviguer dans le champ des motifs possibles. Ces formes uniques sont figées sur papier avec un traceur, créant ainsi un lien entre écriture et code. Toujours en quête de nouvelles « rencontres » et formats, il réalise également des sérigraphies avec l’Atelier SerreJoint à La Rochelle, ainsi que des œuvres dessinées au robot industriel avec le studio AATB à Marseille.

 

En 2020, il développe de nouveaux projets dans le domaine du crypto-art, désireux de mettre ses œuvres en mouvement, et de poursuivre ses expérimentations dans un champ permettant lui aussi de valoriser de l’unicité de chaque création numérique, tout en dévoilant de nouveaux possibles. En mai 2021, il est sélectionné sur la plateforme ArtBlocks pour présenter en juillet 2021 son premier projet, Radiance.

Pour en découvrir plus : @julienv3ga

> Retrouvez Julien Gachadoat, le mardi 23 novembre pour la soirée Art Numérique à partir de 18h